Infos à la une
Accueil / Mot du DG

Mot du DG

Une nouvelle page s’ouvre à l’ARMP

Depuis l’opérationnalisation de l’ARMP en 2011 à ce jour, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Tout est parti de la transposition des directives de l’UEMOA dans la législation nationale qui s’est matérialisée par l’adoption des textes devant régir le secteur de la commande publique.

Le Togo venait ainsi, de se doter de bonnes pratiques dans le domaine de la commande publique, puisque ces nouveaux textes sont conformes aux normes internationalement admises en la matière. Ce saut qualitatif, dans un secteur qui s’est longtemps illustré par des dysfonctionnements, a changé la perception de l’opinion publique et eu des incidences directes sur l’amélioration de la gouvernance économique du pays.

Le dispositif consacre la séparation des fonctions de passation, de contrôle et de régulation et prévoit, par la même occasion, un mécanisme de règlement du contentieux qui peut survenir dans la gestion des marchés publics.

Tout ceci est le produit d’un investissement humain considérable et c’est ici le lieu de remercier, encore une fois, l’ensemble des acteurs qui se sont impliqués sans réserve pour l’aboutissement de cette importante réforme.

Nous voulons rendre un hommage mérité au gouvernement, aux responsables de l’ARMP, de la DNCMP qui se sont succédés depuis la mise en œuvre de la réforme et aux autres acteurs de la commande publique, à savoir les représentants des autorités contractantes, les opérateurs économiques et les acteurs de la société civile qui ont su mettre en œuvre avec toute la dextérité que cela requiert cette réforme des marchés publics.

Désormais, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre avec des défis et des perspectives qui exigent de la part de toutes les parties prenantes un effort soutenu afin de hisser plus haut le système des marchés publics et délégations de service public.

Ainsi, nous voulons placer notre passage à la tête de l’ARMP sous le sceau de l’innovation, dans un contexte marqué par le lancement du Programme National de Développement (PND) qui sert de document de référence pour les actions de développement du Togo. La réussite de ce programme, dont on attend beaucoup, est une affaire de tous. Chacun, dans son domaine d’intervention, doit jouer à fond sa partition.

Pour sa part, l’ARMP veillera à faire adapter les textes régissant la commande publique aux objectifs principaux du PND et à assurer leur respect pour permettre à l’Etat de réaliser des acquisitions de qualité, rentables, durables et aux meilleurs coûts.

En outre, elle va activer tous les mécanismes disponibles pour lutter contre la fraude et la corruption afin de favoriser une utilisation optimale des crédits mobilisés pour la réalisation de cet ambitieux programme. Tout ceci contribue, bien évidemment, à la promotion d’une bonne gouvernance économique dans la gestion des affaires nationales et par voie de conséquence, à augmenter le capital de sympathie du Togo vis-à-vis de ses partenaires stratégiques et des potentiels investisseurs.

Dans un autre registre, l’engagement de l’ARMP se manifeste aussi par les changements qu’elle va introduire dans la gestion des marchés publics, en collaboration étroite avec la DNCMP et les autres acteurs. En effet, pour rattraper le train du progrès, des initiatives sont prises en ce moment pour moderniser la gestion des marchés publics par la dématérialisation du processus d’acquisition publique et la digitalisation de la formation des acteurs de la commande publique. Cette forme de gestion électronique vise à simplifier les procédures par la circulation fluide et sécurisée des informations.

Dans le même sens, un processus de professionnalisation de la fonction de passation des marchés publics est engagé depuis un certain temps pour favoriser une meilleure gestion des marchés publics.

                                                                              Aftar Touré MOROU