Accueil / Actualités / Qualification et classification des entreprises de BTP/ l’ARMP a vulgarisé les résultats du rapport final de l’étude diagnostique des consultants.

Qualification et classification des entreprises de BTP/ l’ARMP a vulgarisé les résultats du rapport final de l’étude diagnostique des consultants.

           ARMP/ les participants à l’atelier
                     ARMP/ Table d’honneur

Un atelier national de vulgarisation du rapport final de la mission d’élaboration d’un mécanisme d’agrément, de classification et de catégorisation des entreprises de BTP et bureaux d’études a réuni des entreprises, bureaux d’étude et laboratoires de BTP, autour des responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), de la Direction nationale du contrôle des marchés publics (DNCMP) et des consultants, le vendredi 20 décembre 2019 à l’hôtel Concorde à Lomé.
Il a été question au cours de cet atelier de disséminer le rapport final de l’étude diagnostique et l’élaboration d’un mécanisme de qualification et de classification des entreprises bureaux d’étude et laboratoires de BTP.
Il ressort du diagnostic que, certains opérateurs économiques participent aux appels d’offres sans tenir compte, de leur domaine de spécialisation, ni de leur niveau de compétence en rapport avec l’objet du marché; cette situation entraine non seulement la réception d’un nombre important d’offres à évaluer, mais aussi des difficultés des titulaires à achever l’exécution des marchés dans les délais contractuels requis. Tout ceci est dû en grande partie à l’incapacité technique de ces entreprises à respecter les cahiers de charges .

                  Vue partielle de la salle

Aussi, certaines entreprises nationales qui postulent aux appels d’offres dans les autres pays de l’UEMOA sont parfois disqualifiées en raison de l’absence du certificat de qualification ou de la preuve d’agrément ou de certification exigée dans les dossiers d’appels à concurrence.
C’est donc pour remédier à tous ces manquements que l’ARMP a commandité cette étude avec l’appui financier de la BAD, à travers le projet PAMOCI.
Selon Monsieur Aftar Touré MOROU, Directeur général de l’ARMP par intérim, ce mécanisme vise à corriger deux types de dysfonctionnements, notamment le défaut de qualification des entreprises titulaires de marchés et la mauvaise qualité des ouvrages réalisés ainsi que la marginalisation des entreprises togolaises qui participent aux marchés publics dans l’espace UEMOA. Pour lui, la mise en œuvre des recommandations et orientations dudit rapport permettra aux entreprises nationales des différents secteurs de BTP de mieux améliorer leur compétitivité et prendre une part plus active dans la réalisation des projets d’investissement prévus dans le Plan National de développement (PND).
De son côté M. Kossi BATCHEY, Représentant du Coordonnateur du PAMOCI, cette étude a pour but de mettre à la disposition des acteurs de la gestion des marchés publics un outil permettant de contribuer l’élimination des défaillances qui surviennent lors de l’exécution des marchés de travaux.
Rappelons qu’environ 70 participants ont pris part à cet atelier.

Voir aussi

Des centaines de jeunes et femmes sensibilisés sur la mesure présidentielle des 25% de marchés publics dans huit (08) localités

Plusieurs centaines de jeunes et femmes ont été sensibilisés sur la mesure présidentielle qui consiste ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *