Infos à la une
Accueil / Actualités / Un mécanisme de qualification et de classification des entreprises, bureaux d’études et laboratoires des BTP est en gestation

Un mécanisme de qualification et de classification des entreprises, bureaux d’études et laboratoires des BTP est en gestation

L’atelier de validation du rapport final de ce mécanisme de qualification et de classification a réuni les 1er 2 et 3 août 2019 à Lomé, les responsables de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), de la direction nationale du contrôle des marchés publics (DNCMP), les membres du comité technique de la mission de suivi, ainsi que les experts domaine issus de plusieurs corporations. Il a été question de partager les résultats de l’étude, puis de valider le document final élaboré par les consultants commis par l’ARMP.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par Monsieur Aftar Touré MOROU, Directeur général par intérim de l’ARMP.
Une fois ce document validé les acteurs de la commande publique disposeront d’un outil de classification des entreprises oeuvrant dans le domaine des BTP et des secteurs assimilés selon leurs capacités techniques.
C’est à la suite de plusieurs constats que l’ARMP a jugé utile de mettre en place ce mécanisme. En effet, les autorités contractantes éprouvent dans le cadre de la passation des marchés publics de travaux, certaines difficultés liées à l’appréciation efficace des offres. Certains de ces opérateurs économiques soumissionnent parfois sans tenir compte, notamment de leur domaine de spécialisation, de leur capacité et qualification et de leur niveau de compétence en rapport avec l’objet du marché en jeu.
Ce qui entraîne la réception d’un nombre important d’offres à évaluer.
La mise en place de ce mécanisme rentre dans la droite ligne de la réforme du cadre juridique et institutionnel de la gestion des marchés publics entamé par le gouvernement depuis quelques années en vue de hisser le système togolais au rang des meilleures pratiques compatibles aux directives de l’UEMOA régissant les marchés publics et aux indicateurs de performance de l’OCDE.
Rappelons que la mission d’étude et d’élaboration de ce mécanisme a bénéficié de l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD) à travers le projet PAMOCI.

Un atelier national élargie à l’ensemble des acteurs de la commande publique se tiendra très prochainement pour adopter définitivement le document élaboré par les consultants commis par l’ARMP

Voir aussi

Des jeunes et femmes entrepreneurs outillés sur les marchés publics

L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) organise du 02 au 20 septembre 2019, en ...